Les 35h à l’école

J’ai eut l’occasion de visionner plusieurs fois la vidéos concernant la proposition de Ségolène Royal fait en Janvier 2006 à Angers. Je ne reviendrais pas sur l’épisode de la vidéo tronquée.

Par contre il me semble important de parler de deux choses différentes mais pouvant se rejoindre; il s’agit des 35h à l’école et du soutien scolaire qui me semble aujourd’hui un véritable enjeux. Avant de rentrer dans le vif du sujet je joint la vidéo quasi complète. Il sera alors possible de commenter raisonnablement la proposition de S.Royal


Sur la page d’accueil de mon site je dis la chose suivante : « On y arrive enfin!! Faire travailler les profs 35h au collège.
Ok je suis d’accord mais alors ca veut dire que j’ai un bureau au collège avec un ordinateur personnel pour préparer mes cours. Cela veut également dire qu’une fois la journée terminée je n’ai plus de travail à ramener à la maison. »

Il me semble qu’il s’agit là d’un postulat de départ approprié.

Pour mettre de l’eau à mon moulin, j’entends bien Mme Royal proposer que les profs aient un bureau dans leur établissement. Cela signifie bien évidemment plus de moyens. On en revient toujours à la même chose. Cela veut donc dire qu’il faut penser à investir une fois pour toute de manière intelligente dans l’éducation en offrant un cadre de travail convenable. Il y’a de nombreux pays où il y a des bureaux et le matériel nécessaire pour le travail des professeurs dans leur établissement donc pourquoi pas en France.

Maintenant un autre sujet est abordé, il s’agit du soutien scolaire aux élèves. Mme Royal insiste sur un soutien scolaire gratuit, aux élèves. Encore heureux qu’il soit gratuit. Il me semble même qu’il devrait être inscrit dans les missions de l’école d’aujourd’hui au B.O .

Je ne veux pas passer pour celui qui imposerait comme ça du travail supplémentaire à mes collègues profs. Là n’est pas mon propos. Il s’agit cependant, de dire que dans le contexte actuel, un très grand nombre d’enfants lorsqu’ils rentrent chez eux ne travaillent pas et lorsque les parents rentrent à la maison le travail n’es donc pas fait. Il n’est alors plus l’heure de le faire.

C’est un constat, les enfants sont seuls à la maison alors que les parents travaillent. Je ne rentrerais pas dans le fameux débat de la démission des parents, ce qui importe c’est effectivement de conduire les enfants à la réussite scolaire ou du moins à l’acquisition des outils mathématiques et de la langue, qui leur permettront de se projeter dans le futur dans de bonnes conditions.

A partir de ce constat, il me semble qu’il faille penser à intégrer dans l’emploi du temps des élèves des heures de soutien et de travail scolaire. Il faut prévoir 1 à 2H de soutien et travail scolaire après les cours. Des heures durant lesquelles les élèves, nos élèves ne sont pas devant la télévision ou a trainer et durant lesquelles ils rentrent dans un véritable processus d’acquisition des notions apprises le jour même si possible.

Ce travail doit donc être assuré par des professeurs de l’établissement. Cela signifie également que ces heures doivent être comprises dans l’emploi du temps du professeur. J’en arrive alors à ce qui en découle, c’est à dire que ces heures doivent être obligatoires pour tout les professeurs et qu’il ne faut pas se baser sur un possible volontariat. Il faut donc prendre en compte le travail supplémentaire effectué par rapport à l’enseignement de la matière ce qui se traduit inévitablement par une revalorisation du salaire en conséquence.

Si on associe maintenant 35h et soutien scolaire on s’aperçoit qu’il faut prendre plusieurs choses en compte pour la réalisation d’un emploi du temps de 35h:
1. Il faut compter dans cet emploi du temps le nombre d’heures données par le professeur dans sa matière, c’est à dire la plupart du temps 18h

2. Il faut ensuite évaluer le temps nécessaire à la correction des copies et à la préparation des cours. On peut dire entre 3 et 4h journalières (soit entre 15 et 20h par semaine). Puisque nous n’avons plus à travailler le soir après l’école ni les week end et jours fériés.

3.Il reste maintenant à rajouter ces fameuses heures de soutien scolaire estimer à environ 1 à 2h par jour, soit entre 5 et 10H

Au total, cela nous donne au minimum 38h de travail et au maximum 48h de travail hebdomadaire. On peut toujours faire baisser ce taux horaire hebdomadaire par un turn over des professeurs au niveau du soutien scolaire.

Le professeur travaillant le moins c’est à dire sans heures de soutien assurées serait déjà à 33h. Voilà on y est déjà presque à nos 35 heures. Il suffit alors de rajouter des heures d’UNSS, des heures de clubs de n’importe quel sorte et le quotat est bouclé. Il va donc bien falloir penser à entamer une réforme importante de l’école républicaine si on veut intégrer ces heures de soutien, réfléchir à des systèmes qui fonctionnent et mettre les professeurs aux 35h.

Le débat est ouvert…

Par Fremen10

~ par bioprof sur novembre 11, 2006.

4 Réponses to “Les 35h à l’école”

  1. De bonnes remarques et de bonnes solutions. Un gros problème demeure à mon avis: l’emploi du temps de mes élèves est déjà surchargé.

    Nous auront des élèves qui feront 50 heures par semaines. Nous sommes l’un des pays d’Europe ou les élèves ont le plus d’heure de cours et ou le budget proportionnel est le plus important, il va falloir donc encore accentuer ces différences? Pour quels résultats?

    Ensuite, je vous avoue honnêtement que je ne fais pas 3 à 4 heures de correction par jour, loin s’en faut. Il faut accepter certaines vérités: les professeurs ne font pas forcément le même travail selon la matière enseignée. En SVT, j’ai 9 classes que je vois 1 à 2 heures par semaine. Autant dire que le taux horaire affecté à l’évaluation sommatique classique (qui génère les temps de corrections) sera extrêmement faible (et je n’ai pas le choix si j’ai la moindre volonté de boucler le programme!).

    Autre point, en tant que prof de SVT je ne serai pas souvent sollicité spontanément par les élèves, je devrai donc donner du soutient dans une autre matière. La chose en soi ne me dérange pas, cependant certains projets du ministère m’inquiètent, notamment la création de postes de profs « de sciences » polyvalents », qui enseigneraient techno, svt et physique chimie. On nous allèche avec des points de mut supplémentaires, comme jadis les points TZR qui on maintenant disparu dans mon académie. On cherche donc, pour des raisons financières et en quête de la sacrosainte flexibilité, à créer des nomades de l’enseignement, corvéables à merci, affectables n’importe ou n’importe quand dans plusieurs matières différentes. L’exploitation qui est faite des TZR, qui sont maintenant des bouches-trous bien pratiques et qui évitent l’ouverture de nouveaux postes, me fait craindre aujourd’hui toute modification de nos statuts.

    Si la bonne volonté est louable, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Aussi ces projets ressemblent pour moi à de beaux pièges qu’on veut nous tendre.

  2. Je suis prof depuis 4 ans déjà et je peux assurer que je suis présent dans l’enceinte du collège au moins 25 heures sans compter les heures de déjeuner le midi. A cela s’ajoutent les heures pour corriger les copies et les heures pour préparer les cours qui doivent être attrayants.
    Je ne suis pas contre donner des heures de soutien scolaire le soir car de nombreux élèves ne bénéficient pas de conditions idéales pour travailler chez eux. Mais alors que les règles soient bien précisées : soutien scolaire de 16h à 18h assuré par un prof qui ne s’occupe que de 7 ou 8 élèves maximum. Les élèves sont choisis en fonction du statut social des parents et des capacités de l’élève. Ensuite ces heures de soutien doivent être rémunérées car c’est du travail en plus pour le professeur. Ces conditions étant remplies, je ne me vois pas m’opposer à ce projet. Je suis même pour car aujourd’hui l’education nationale ne joue pas son rôle d’ascenseur social : ce sont souvent les enfants de famille aisée qui accèdent aux études supérieures. Où est l’égalité dans l’éducation nationale?

  3. Pour Info…l’unss serait voué a disparaitre d’ici 2 ans environ..Imaginez le nombre d’heures d’EPS ainsi récupérées !! Plus besoin de recruter au CAPEPS pendant quelques ANNEES !!

  4. Et si on diminuait le nombre d’heures de cours des élèves? Apprendre la reproduction sexuelle des mouches a changé votre vie??? non. Je suis prof des SVT dans un collège ZEP et franchement de voir Tolga (élève de troisième qui se destine à faire de la mécanique auto) s’endort en cours quand je lui parle des chromosomes m’atriste. Il s’en moque et je le comprends, il ne sait même pas faire une addition! Diminuons les heures de cours mais assurons les bases indispensables à la vie quotidienne! Et faisons à la place des heures de cours, des heures d’aide pour justement s’assurer que les élèves aient les bases. « quelle matière va-t-on supprimer? ».Faisons comme à la fac des modules optionnels et ancrons davantage les programmes dans le réel ( je parle pour les ZEP en particulier).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :