Tome I : Coupable

J’ai pas encore le titre de la BD mais j’y travail. En attendant je peux déjà vous dire que je ferais trois tomes.

Je vous livrerais ici les différents passage de l’histoire sous leur forme brute (c’est à dire rédigé à la manière d’un roman) je ne m’emploierai à définir les images que lorsque j’aurais fini le scénario du premier tome. Choisir est un renoncement et personnellement j’ai du mal à renoncer à certaines choses. Bon trêves de plaisanterie je vous livre le premier passage.

Nous sommes le 21 juin 2050 et c’est peut être le jour annonçant le début de quelque chose d’incroyable, d’effrayant tellement les conséquences seront terribles…

Tireur embusqué

L’image dans le viseur est trouble, mais on distingue à l’avant du nuage de sable le capot d’un Hummer noir. La mise au point se fait rapidement. Au bout du fusil sur lequel se tient la lunette un homme d’un trentaine d’années l’air impassible, cheveux bruns, yeux clairs. Celui-ci se nomme Max en tous cas c’est le nom qu’il utilise. Max ne ressent aucune haine, empathie ou autres formes de sentiments, il s’apprête juste à exécuter son travail et son travail c’est exécuter. Les initiales relatives au nom de l’équipe, GROM, n’ont guères de sens pour Max mais les deux dernières sont relatives à la manipulation d’organismes en tout cas ce sont les informations qu’on a bien voulu lui fournir.

Dans le véhicule de tête on trouve du beau monde, le conducteur un homme à l’air grave habillé avec une chemisette blanche qui laisse voir un certains nombres de muscles à la taille démesurée. Cet homme c’est Hans : une brute recherchée activement (officiellement) par toutes les grandes agences du monde en passant par Interpole et la CIA. Mais Hans ne craint rien, il est aujourd’hui avec la crème des scientifiques militaires qu’on peut trouver sur la planète.

A la place du copilote il y a Peter Allister un virologue travaillant sur les virus les plus violents au monde tel que le virus Ebola responsable de fièvres hémorragiques et de la mort de centaines de personne sur le continent Africain : 300 en 1976 dans le Nord du Zaïre, 164 en 1995 dans la région de Kikwit (dans le Sud Ouest du Zaïre) et en 2025 une autre forme du virus a tuée plus d’un millier de personnes dans ces deux régions précises. Cet homme travaille pour le gouvernement américain à l’élaboration d’un arme bactériologique avec laquelle la définition d’extermination de masse n’aurait plus aucun sens. Peter a beau être intelligent s’il arrive à amplifier la virulence du virus Ebola, il ne saurait lui survivre.

A l’arrière on trouve deux chirurgiens aux spécialités particulières et féru de génétique autant dire que ces personnes autrefois dignes de renom sont aujourd’hui des malades sorti de leur laboratoire ultrasecret qu’ils ne quittent que très rarement.

Il y a juste derrière Hans le docteur Volomir Kantovitch surnommé Kant par le personnel de l’équipe et ce bien qu’il n’est rien du philosophe. Au vu de ses deux mètres de haut et de ses muscles il n’a rien a envier à Hans, d’ailleurs, Max à préféré le surnommé Tank, il trouve que ça lui convient beaucoup mieux. Il fait tout simplement peur.

Le second, avec l’oreille collée à la fenêtre, de taille plus modeste et portant de petites lunettes est sans doute malgré son apparence le plus dangereux des deux ; son nom c’est Vladimir Volovitch en tout cas c’est son nom actuel et tout laisse à penser qu’il l’a choisi lui-même, il adore se faire appeler Vlad ça lui fait penser à Vlad l’empaleur. Ce mec est tout simplement taré.

Il y a un second véhicule militaire avec d’autres scientifiques : Un chimiste, un archéologue ainsi qu’un physicien. Max ne connaît pas leur nom d’ailleurs ceux-là ne l’intéressent pas. Sa cible c’est Vlad. Le nom de la mission est : LAZARE. Et il n’est pas très sur de comprendre ce qu’il va faire. Les informations tournent et se retournent dans sa tête, mais Max est un bon petit soldat et ça fait dix ans qu’il obéit aux ordres alors…

Il a la tête de Vlad dans le collimateur, il attend, son esprit devient clair, il presse alors deux fois sur la gâchette consécutivement ; les deux balles sont parties ; la première perce la vitre et la seconde passe par le trou qui vient d’être fait. La tête de Vlad explose littéralement.

Pour Max la mission LAZARE est remplie en tout cas c’est ce qu’il croit. Ce qu’il ne sait pas c’est que ce n’est que le début de cette mission et qu’il ne va pas devoir seulement exécuter Vlad mais également récupérer certaines informations ainsi qu’une mallette verrouillée par une serrure numérique. Mais avant tout il faut que Max dégage rapidement. Il semble que cela ne va pas être possible dans l’immédiat. En effet quatre hommes armés se tiennent derrière lui. Max à le cerveau qui tourne à cent à l’heure, il va falloir qu’il retrouve son contact et ses informateurs pour savoir qui l’a balancé mais dans l’immédiat il faut qu’il se débarrasse de ces quatre lourdeaux.

L’un d’entre eux lui crie : « Jette ton arme connard ou je te troue la peau en moins de deux ».

Il a un très léger accent français, Max est étonné que les français soit également de la partie, lui-même ne s’est jamais vraiment demandé pour qui il travaillait mais il constate que les enjeux semblent dépasser ses compétences.

Il jette l’arme à terre et trois mines anti-personnelles explosent, ne laissant que quelques morceaux de deux des quatre mastocs. Le troisième est à plat ventre mais où est le français ? Soudain un coup lourd résonne dans le crâne de Max il s’effondre à demi inconscient. Il peut tout de même apercevoir la tête de Vlad celle-là même qu’il vient d’exploser dans le Hummer. Il tente de se relever mais un second coup de crosse à raison de sa résistance.

Par Fremen10

~ par bioprof sur mai 9, 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :