Tome I : Coupable (suite 1)

Parce que vous m’êtes sympathiques je vous offre le second passage un peu plus tôt que prévu.
Désolé pour les fautes s’il y’en a, les corrections seront les bienvenues.

Capturé

Max se réveille difficilement, il est attaché à une chaise il lui semble que les liens ne céderont pas facilement lorsqu’il passera à l’action mais il faudra tout de même essayer. Un des gardes jette un regard et voit que Max est réveillé. Il lui jette d’un ton ironique : « alors on croyait faire un carton Max ».

C’est déconcertant pour Max qui a l’habitude de passer inaperçu mais il ne se démonte pas et rétorque : « va te faire foutre sale con ».

Garde : « je serais toi je fanfaronnerais pas trop car le bosse est d’humeur massacrante et il déteste les branleurs dans ton genre ».

Max : « Ton bosse peut également aller se faire foutre et puis tu mettras ta mère sur la liste aussi ».

La réponse du garde ne se fait pas attendre, un coup de rangers arrive en plein dans le visage de Max au niveau de la mâchoire. C’est pas la première fois mais ça fait toujours aussi mal se dit il. D’ailleurs il saigne.

Le second garde bénéficiant d’une tête d’attardé mental est plié de rire. Il ne sait sans doute pas qu’il est le résultat d’une immense partouze durant laquelle sa mère a dû subir les assauts d’une cinquantaine de mâles en rut, se dit Max.

Max est attaché à une chaise dans une cave pourri et son avenir proche en dehors du coup de savate va sans doute être la torture. En gros c’est pas la fête et il faudrait mieux que les fines lames qu’il a glissé sous sa peau coupe au plus vite ses liens. On a beau être entraîné c’est jamais très agréable de subir l’électricité sur les roustons. Ça crame les poils (se lance-t-il à lui même en souriant intérieurement). Mais bon Max est plutôt intelligent et son insolence envers le garde n’a d’autres but que de détourner l’attention de ce dernier et de l’attardé qui lui sert de binôme pendant qu’il travaille à défaire ses liens.

Le boss rentre dans la salle, ce n’est autre que ce psychopathe de Tank.

Tank : « Alors cher M. Max on se remet, je suis désolé de toute cette violence mais vous n’avez pas été aussi coopératif que certains de vos supérieurs ».

Max : « J’ai pas de supérieurs et je viens de dire à ton troufion que tu pouvais aller te faire foutre. ».

Tank : « Hélas ce qu’on m’avait dis sur vous semble vrai vous n’êtes qu’un rustre sans bonne manière… (Silence). Mais vous êtes efficace et c’est ce qui m’intéresse chez vous. »

Max : « Je ne pense pas que nous ferons affaires ensemble cher M. »

Tank : « De votre plein gré certes mais c’était prévu, d’ailleurs Vlad aimerais vous voir avant que nous procédions à quelques changements chez vous. C’est d’ailleurs pour cela que vous êtes encore là. »

Dans la tête de Max son intuition lui dit qu’il va être temps de profiter du temps qui lui a été imparti pour finir d’entailler ses liens et de se casser de ce trou à rats. Sur ce il bande tous ses muscles des bras et avant-bras et déchire littéralement ses liens. Il en profite pour donner un coup magistral en prenant la tête de Tank dans ses mains et remonter ses genoux et la chaise au niveau de son visage. Sous la violence du coup, le nez de Tank explose (c’est le moins qu’on puisse dire), celui-ci semble KO net et le sang coule abondamment. Les gardes sont stupéfaits. En retombant la chaise se brise, Max récupère avec une aisance déconcertante les deux morceaux de bois les plus effilés et les projette avec une force et une précision telles qu’ils traversent littéralement la gorge des deux gardes. Le sang sous pression arrose le sol et l’inonde rapidement. Max s’approche du garde qui lui a balancé le coup de savate. En même temps qu’il lui écrase le visage contre le sol avec son pied il lui envoie un laconique « Y’avait rien de perso mais j’aimais ni tes pompes ni ta sale gueule ». Il se retourne vers Tank.

Max : « Quant à toi estime toi heureux que j’te laisse en vie car je suis plutôt en colère, mais j’ai quelques trucs à élucider et j’ai besoin que tu reste vivant ».

Il chope les groles de l’attardé qui sont justes à sa taille et se casse de cette pseudo geôle.

On distingue dans cette pièce un léger bruit, il s’agit de Tank, celui-ci ricane il fini même par éclater de rire. Il se relève, et plutôt facilement pour quelqu’un qui vient de se faire éclater le nez en nombreux petits morceaux. Sur son visage on peut aisément percevoir ce coté mec taré, mais également un petit air machiavélique qui en dit long. Il passe sa langue sur ces lèvres et se régale du sang qu’il y trouve.

Tank : « Vous êtes tellement prévisible mon cher Max, c’est tellement facile que j’en suis déçu. Par contre vous avez une force physique qui fera vraisemblablement notre affaire. (Plus fort) N’est-ce pas mon cher Vlad ? »

Une voie venu d’on ne sait où rétorque : « Certes cher collègue, certes… »

Max est dans un couloir plutôt sombre mais il n’y a pas de bruit alors il décide de foncer. De toute façon il verra bien au moment critique ce qu’il devra faire. Pour le moment il ne pense qu’à une chose sortir de là et au plus vite. Il court avec une certaine vélocité et ne se soucie guère des détecteurs potentiels. Il discerne une lueur sur la droite du couloir. C’est un autre couloir avec une fenêtre au bout. La décision est prise bien avant toute réflexion il va passer par la fenêtre et advienne que pourras. Il se défenestre littéralement et tombe sur la tenture d’une boutique fermer pour le coup. Il vaut mieux parce qu’il vient de ruiner la devanture. Il se relève plutôt difficilement si on compare à notre cher Tank. Celui-ci se trouve d’ailleurs derrière une autre fenêtre de laquelle il observe impassible notre agent secret qui d’ailleurs ne semble pas très secret pour un certain nombre de personnes. Max s’éloigne sous le regard malveillant du Dr.

Par Fremen10

~ par bioprof sur mai 10, 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :