Ubuntu Feisty Fawn (version 7.04)et les péripéties d’un installateur fou.

Hop hier dans la journée je me suis lancé le téléchargement des 2 versions d’Ubuntu 7.04 (x386 architecture classique, 64 pour les AMD 64) car j’ai deux ordinateurs portables aux configurations bien différentes. Sur mon PC j’ai gardé sur un disque dur quelque part une jolie mandriva 2006 qui tourne à merveille. Tester est ma passion je crois bien.

Enfin bon, toujours est il que lorsque je suis rentré, hier soir vers 18h, après avoir pris quelques jeunes demoiselles de classe de 3ème en soutien maths, les deux images des CD d’installation de ce merveilleux système d’exploitation était là sur mon ordinateur. Il ne me restait donc plus qu’à graver les merveilleux CD.

C’est ici que commence ce que j’appellerai le supplice du testeur en herbe. J’ai pas encore installé de graveur CD-DVD depuis la réinstallation de mon XP Pro avec que des logiciels libres. Hop je me dépèche d’en installer un (CD Burner XP pro fait très bien l’affaire) et hop je grave le CD X386 pour le Compaq Presario R3000. Je graverais l’autre plus tard. Je suis tellement excité par la dernière version d’Ubuntu que j’ai même prévu la jaquette pour le CD.

compaq-presario.jpg

Le compaq presario R3000

Bon j’insère le CD dans le lecteur (jusque là tout va bien). Je reboot, change dans le bios les paramètres permettant de booter sur le CD. Paf c’est parti. L’interface d’installation est la même que pour la version 6.10. Je n’ai donc aucune inquiètude. Il me demande la langue, configuration du clavier, il détecte les périphériques, je supprime les partitions créées avec la 6.10 je refais tout cela proprement. Hop je lance la création des nouvelles partitions, ensuite je configure compte et mot de passe et l’installation se passe à merveille.

Lorsque l’installation se termine, le cd s’éjecte, je redémarre. Un menu Grub permet de démarrer sous Ubuntu ou bien sous XP. Je clique vous savez où et là c’est parti. Première chose, l’interface est la même, seconde chose toutes mes partitions réalisées sous windows ont été montées ce qui n’était pas le cas avec la 6.10. Une avancée non négligeable pour le quidam qui ne sait pas trop monter ses partitions sous linux. Deuxième chose non négligeable il est maintenant possible de gérer le matériel propriétaire nécessitant des drivers, ici ma carte graphique Nvidia Gforce MX420 Go. Tout cela s’installe au mieux.

A partir de maintenant commence ce que je pourrais appeler l’ambition malsaine (je ne parlerais pas ici d’un petit bonhomme récemment devenu président et dont les dents sont tellement longues qu’il a rayé mon carrelage au travers de mon téléviseur décédé depuis peu). J’ai voulu installé le cube. Mais qu’est-ce que le cube me diront les incultes (impies et autres hérétiques (mais pas de dune)).

Une fois que vous avez une interface graphique comme celle-là ben vous voulez plus rien d’autres. Alors bien entendu j’ai fait tout ce qu’ils disent dans la doc et j’ai réussi à installer beryl qui est le merveilleux logiciel qui est à l’origine de tout ça.

Bon ben là j’ai voulu configurer trop de chose en même temps alors du coup j’avais plus de fonds d’écrans, je me suis retrouvé perdu dans mon cube et j’ai fini par détruire mon interface graphique. OUIIIIINNNN, j’ai cassé mon jouet.

Qu’a cela ne tienne, je réinstalle de nouveau (il est 23h35 quand je lance la réinstallation, heure à laquelle débute le poker sur RTL9, heureusement mon autre portable est en WIFI). J’ai fini donc tard de réinstaller et de me configurer un cube avec un fond d’écran et des effets et tout et tout.

Aujourd’hui en revenant du collège vers 15h30 j’ai voulu faire le malin encore une fois et j’ai cette fois pourri beryl. J’ai donc désinstallé le coupable (ben oui ça peut pas être moi). Je le remettrai plus tard. En fait je pense que ma carte graphique n’est pas apte à supporter toutes les options que je m’échine à lui faire faire.

En attendant je profite d’un XP qui tourne au poil sur l’autre portable : Acer Aspire 9302 WSMI.

monpc.jpg
———————————————————————————————————–
monpc2.jpg

Deux petites captures d’écran d’un XP qui tourne.

Mais celui-ci va bientôt voir arriver la 7.04 (64). Ahahahahahahahah.

Par Fremen10

~ par bioprof sur mai 11, 2007.

Une Réponse to “Ubuntu Feisty Fawn (version 7.04)et les péripéties d’un installateur fou.”

  1. Chez moi la Feisty tourne depuis la veille de la sortie officielle. J’ai installé la dernière version d’essai juste avant que les serveurs s’effondrent sous la demande du 1er jour de distribution de la version définitive.

    Depuis je n’ai aucun problème, même ma carte ATI a accepté gentiment le cube sous Beryl, ce qu’elle avait eu du mal à digérer avec la 6.10.

    Par contre le portable n’a pas voulu copiner avec Feisty, je n’ai pas résolu un problème de carte son (entre autre) il est donc retourné sous Mandriva 2007.

    Je ne démarre XP qu’occasionnellement, quand on a goûté à GNOME et à LINUX en général, c’est dur de retourner à windows. PLus de ressources, plus de confort sous Gnome que sous XP. Mon ordi démarre bien plus vite et les perfs ne s’éffondrent pas avec le temps. Sans compter l’absence de virus. Ubuntu apporte l’avantage des toutes dernières releases de tous les logiciels. Une machine 100% à jour c’est apréciable.

    Je regrette juste que cet univers ne soit pas encore à la portée de l’utilisateur lambda, même si tout s’est considérablement simplifié depuis 4 ou 5 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :