Vague de froid…et chaud!!

Chères lectrices, chers lecteurs

Nous sommes dimanche 6 avril (je digresse dans le temps si je veux). Rien de particulier si ce n’est que j’ai passé ma journée à écouter Holy land (1996) merveilleux album d’Angra que je ne peux que recommander à tous les amateurs d’excellente musique.

En fait si, il y a quelque chose de particulier : ce soir je vais au concert de Nightwish au Zenith de Paris. Un bon concert de metal symphonique rien de mieux pour finir son dimanche dans les meilleures conditions. Mon acolyte vient me chercher à 18h pour arriver vers 19h au Zenith, car un bon concert se doit d’être partagé avec un ou une ami(e).

18h05 : Départ de la maison, cap sur porte de la chapelle, périphérique est, porte de pantin, place de parking et Zenith. Vu l’heure, il y a pas mal de circulation sur le périphérique. Finalement nous n’arriverons à nous garer que vers 19h30 (GGGrrrrr). A ce moment tout laisse à penser que nous n’aurons pas le temps de nous abreuver d’une bonne mousse.

Quelle ne fut pas notre surprise en sortant de la voiture, de constater la chute de neige fondue. Encore un coup de ces finlandais volants!! Une fois arrivé à la salle j’étais heureux de constater qu’il était encore temps de prendre une binouze et en pinte qui plus est (OOOOuuuaiiiss).

On se place tranquillement dans la salle et à peine fini cette petite mousse rafraichissante que le gros son se fait entendre. Comme cela était indiqué sur le ticket, le concert a commencé avec le groupe indus de Peter Tatgren; Pain qui fait une entrée tonitruante. Je ne connaissais absolument pas le groupe. Après quelques recherches sur le net j’ai pu retrouver quelques titres dont :

Eleanor Rigby (reprise très sombre et très réussie des Beatles),

On And On, End of the line, Same old song, Nailed To The Ground  et Shut Your Mouth.

C’était tout simplement excellent, le groupe se donne à fond, et je me surprends à headbanger comme au bon vieux temps. Après 45 bonnes minutes de musique énergique avec un chanteur alternant chant clair et grunts voir même à un moment une bonne trame à la Cradle of filth, le Zenith est chaud comme les braises. Incroyable, de 7 à 77 ans (et je n’exagère pas) le public a apprécié cette prestation plus que réussie.

Désormais il ne reste plus qu’à attendre le clou de la soirée : NIghtwish.

Le temps d’installer le matériel et le décor (c’est à dire une bonne grosse demie heure) une intro se fait entendre. Une fois finie, le groupe démarre pied au plancher avec le single « Bye Bye Beautiful », usant de la pyrotechnie (jets de flammes et feu d’artifices) parfaitement en rythme avec la batterie lourde et puissante de Jukka Nevalainen. Le son est bien lourd, le guitariste Emppu nous montre pleinement ce dont il est capable. Au même moment Anette (la nouvelle chanteuse) charmante gisquette, ce qui ne gâche rien au plaisir, et Marco (le viking) alliaient puissance et justesse dans leur duo endiablé. A la fin du set, le groupe enchaine sans attendre avec le titre « Dark Chest Of Wonders » tiré de leur cinquième album Once qui pour moi est le meilleur. La pyrotechnie nous met de nouveau un coup de chaud au visage.

Comme je ne vais pas vous décrire l’intégralité du concert je vous balance la setlist :

Intro
Bye Bye Beautiful
Dark Chest Of Wonders
Whoever Brings The Night
The Siren
The Islander
Amaranth
While Your Lips Are Still Red
Poet And The Pendulum
Sahara
Dead To The World
Nemo

— Rappel —

7 Days To The Wolves
Wishmaster
Wish i Had An Angel

Durant tout le concert on a bien senti que le groupe était content d’être là, de jouer et de véritablement se donner. Le guitariste, Emppu, est vraiment sympa. Il coure sur scène, fait quelques blagues au publique (en finlandais sans doute) et à ses camarades, lance un nombre incroyable de médiator dans la fosse, fait semblant d’en chier à mort sur ces parties de guitare alors qu’il faut le dire ; il a une maitrise parfaite de son instrument. Du gros son, de la bonne humeur, de l’envie des effets pyrotechniques pour emballer le tout et voilà une excellente soirée qui se termine. Merci au groupe pour cette excellente prestation.

Bon maintenant ce n’est pas le tout mais il faut rentrer. Ô surprise, quand en reprenant la voiture c’est alors le blizzard qui s’abat sur nous (je pousse un peu..? Oui mais si peu…). Une épopée extraordinaire commence alors sur la N1 à environ 80 Km/H de moyenne tellement on ne voit rien. Encore un coup des finlandais!!

Finalement à minuit je suis à la maison et je n’ai plus qu’à faire mon cartable pour être prêt à faire cours à mes charmantes têtes blondes lundi.

Charmantes, j’ai dit charmantes… faut que j’arrête la bière moi!!

Par Fremen10.

~ par bioprof sur avril 8, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :