Comment abattre la fonction publique?

Lectrices, lecteurs, citoyennes, citoyens,

Depuis un certain temps je ne cesse de parler d’une volonté de privatisation de l’éducation par le gouvernement. Dans mon idée leur volonté est de garder les grandes fonctions régaliennes que sont armée et justice (et pourtant elle prend cher).

Récemment mon intime conviction a été confortée par les propos de notre ministre de la fonction publique (André Santini) tenus lors d’une réunion de la fondation concorde (proche du gouvernement) et rapporté par Charlie-Hebdo.

« Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d’un retraité, c’est presque 75% du coût d’un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème. »

C’est vrai que les retraités ne contribuent pas à la consommation dans notre pays et qu’ils ne font tous que se tourner les pouces chez eux. Peut être oublie-t-il que les retraités sont dans de nombreuses associations et s’activent à faire du bénévolat dans des actions très différentes. Sans doute que ces actions qui contribuent à maintenir une cohésion sociale n’intéressent pas nos politiques puisque cela ne rapporte pas d’argent alors que ça pourrait constituer des niches commerciales!!

« Le grand problème de l’État, c’est la rigidité de sa main-d’œuvre. Pour Faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l’escalier [rires dans la salle], mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts [rires], comme par exemple l’administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelles qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas ça, la réforme de l’État est impossible. Parce que les corps abritent des emplois inutiles. »

Il ne voudrait tout de même pas nous tenir nous, salariés de la fonction publique, responsables de l’organisation de la fonction publique et encore moins de sa mauvaise gestion. Ensuite je constate souvent dans les différents établissement dans lesquels je navigue que la mobilité des agents comptable par exemple est proche de l’apocalypse. Après on s’étonne que cela fonctionne mal!!

« A l’heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les
fonctionnaires. Leur pouvoir d’achat a perdu 4,5% depuis 2000. »

De la à penser que c’est volontaire… Je tiens juste à rappeler que la fonction publique représente la majeur partie de la classe moyenne de ce pays. Une classe moyenne qui va mal c’est un pays qui va mal. Est-ce comme ça qu’on gouverne un pays?

« Comme tous les hommes politiques de droite, j’étais impressionné par l’adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c’est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques. »

En gros c’est rabaisser la fonction publique et monter les gens les uns contre les autres.

« C’est sur l’Éducation nationale que doit peser l’effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l’Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l’Éducation nationale, c’est facile, on sait comment faire, avec Éric Woerth [secrétaire d’État à la Réforme de l’État] : on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c’est plus délicat. Il faudra faire un grand audit. »

On y est!! C’est l’éducation nationale qui doit subir la réduction d’effectifs la plus drastique. On voit là la vision comptable et non humaine de la gestion. Il n’y a là aucune considération pour les gens qui s’investissent dans l’éducation et qui préparent les générations futurs. Il serait sans doute préférable que les enfants ne deviennent que des moutons…

« Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure – c’est ce que fait très bien Michel Camdessus , mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues. »

Je me trompe ou c’est là un aveu de manipulation de la population française…?!

Autant il critique ouvertement la structure de la fonction publique autant il admet que les français sont satisfaits de la qualité du service public rendu par les fonctionnaires, quels qu’ils soient.

Le principe avoué est donc bien de fragiliser de l’intérieur ces services (sous effectif, baisse d’investissements, changement du mode de recrutement, précarité, etc.) et de les rendre impopulaires auprès de la population. Après il devient plus facile d’ouvrir ces services à la privatisation en répétant à qui mieux mieux que la concurrence permettra une amélioration des services puisque le consommateur et plus le CITOYEN aura le choix.

On nous mettra sous les yeux le modèle anglais (en fait le modèle Londonien) en nous disant qu’il est magnifique alors que le système anglais n’a jamais connu autant de dysfonctionnements que suite aux différentes privatisations ; accidents à répétitions sur le réseau ferré, des gens qui ne se soignent plus, une éducation à deux vitesses avec des collèges dans lesquels il n’y a pas de prof, et un refus des jeunes d’exercer ce métier trop peu payé (alors qu’ils sont bien mieux payés que nous).

Personnellement, je ne vois pas comment je pourrais encore avoir confiance.

Par fremen10

~ par bioprof sur avril 20, 2008.

2 Réponses to “Comment abattre la fonction publique?”

  1. “Comme tous les hommes politiques de droite, j’étais impressionné par l’adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c’est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques.”
    Montrons leur notre capacité de résistance ! Avec un président à 28% on ne va pas se laisser impressionner !

  2. Somehow i missed the point. Probably lost in translation🙂 Anyway … nice blog to visit.

    cheers, Stertorous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :