Yes i’m back, i’m back in black…ready to rock!

Chères lectrices, chers lecteurs,

Vous me croyiez mort..?? Et bien il n’en est rien. J’ai survécu à des vacances riches en activités et rebondissement pour revenir en région parisienne gonflé à bloc et sur deux établissements à la fois. J’aurais donc tout le loisir de vous compter quelques petites anecdotes croustillantes. Les articles ne seront sans doute pas très fréquents vu que je suis déjà un peu désorganisé…

En attendant quelques petites remarques suites aux vacances :

J’ai eu le temps de lire et vous propose donc une petite liste sympa de livres :

Fahrenheit 451, de Ray Bradburry : Un avenir où les livres seraient brulés et la culture mise à bas. Ce livre écrit en 1953 avec un talent et un style certain est incroyablement visionnaire quant à la place de l’écran et du divertissement dans la société de consommation. A lire d’urgence si ce n’est déjà fait.

Radio libre Albemuth, de Philip K. Dick : Une société américaine surveillée dans laquelle Nixon s’appellerait Ferris F. Fremont (666) et dans laquelle un homme serait à même de recevoir des messages pour échafauder un plan dont il n’a aucune idée. Un livre bien construit où se mêlent paranoïa, schizophrénie et fantastique. Ce livre sans être un chef d’oeuvre est très efficace et peut servir d’entrée à la lecture d’autres ouvrages de Dick.

Mars la rouge, de Kim Stanley Robinson : Premier tome d’une fresque gigantesque sur la colonisation de Mars et sa terraformation. Ce premier tome relate l’arrivée sur Mars et la mise en place des premiers colons. L’aspect politique et culturel est ici mis très en avant. Le langage technique et scientifique est très abondant et est à même de venir à bout du lecteur. De mon point de vue ce livre n’est pas accessible à tout le monde. Bien que le champ lexical du livre soit très technique l’écriture de Robinson n’est pas dénué de style et nous distille de très belles images de cette planète aride.

Dune, de Franck Herbert: Je ne peux m’empêcher de lire régulièrement les différents tomes de la saga de Dune. Lorsque vous rentrez dans cette univers vous acceptez d’élargir votre vision des choses sur des millénaires, de concevoir que le politique, l’économique et le religieux sont fortement entremêlés et tissent une toile qui peut décider du destin de certains pour finalement se retourner contre eux. Rejoindre cet univers vous conduira irrémédiablement à voir les choses autrement. A lire d’urgence

J’ai également eut le temps d’écouter de la musique :

Metallica – Death Magnetic : sans être au sommet j’ai tout de même retrouvé le Metallica que je connaissais, un très bon album de thrash. Les puristes reconnaitront la structure de l’album. (Comment ça il sort en France le 12 septembre?).

Cynic – Focus : Album de death metal sorti à la base en 1993 et remasterisé cette année. Un album très particulier puisqu’il incorpore des passages de jazz et un chant passé au vocodeur. Il peut paraitre abrupte à la première écoute mais c’est un véritable bijou.

Nine Inch Nails – The downward spiral : Un retour aux sources de l’Indus avec cet album de 1994. Album qui peu paraitre difficile d’accès mais c’est normal quand on entrevoit l’esprit torturé de Trent Reznor. Le titre closer est une perle du genre.

Samael – Solar Soul: Album de Metal Indus. Nuclear Blast (label de production) nous invite selon ses propres mots à écouter la bande son de la fin de la fin de l’humanité (rien que ça). Finalement je ne me sens pas si mal.

Therion – Deggial : Un petit coup de Metal symphonique de haute facture avec cet album. C’est ici un véritable ensemble symphonique qui a officié lors de l’enregistrement de cet album. Un album assez envoutant même si ce n’est pas mon préféré.

Opeth – Watershed : Un petit coup de Death metal progressif. Dernier album en date, tout simplement sublime tellement l’alliance entre la brutalité et la douceur est réussie. Deux titres peuvent vraiment poser problème à l’auditeur lambda. Le reste est tout simplement fabuleux.

Tricky – Knowle West Boy : Dernier album en date du petit prodige du trip-hop. Comme à chaque fois je n’accroche pas à tous les titres mais c’est un album qui nous propose une vision très personnel de la musique et de l’utilisation des sons.

Zebrahead – Phoenix : Punk is not dead! Certes, Zebrahead c’est du punk californien! Mais bon quand c’est frais et que ça vous donne la patate c’est que c’est bon non..??

Je crois que j’ai tout dit pour le moment.

Par Fremen10

~ par bioprof sur septembre 9, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :