Capital : Ecole publique vs école privée.

capital

[Mode poing levé on]:

Salut à toi camarade,

Si tu es prof, tu as sans doute jeté un oeil sur l’émission capitale de dimanche soir concernant l’école publique et l’école privée. Comme moi tu as sans doute été choqué de voir à quel point l’émission était à charge! OUI A CHARGE!

Comment ne pas s’étonner devant le montage du reportage aux plans de coupe si cliché, une image de pavillons avant l’école privée, une image des quartiers avant de voir le collège publique Rosa Luxembourg d’Aubervilliers. Comment ne pas s’étonner de voir des plans larges dans un cas et des plans serrés dans un autre?

Au fil du reportage mon indignation n’a fait qu’augmenter jusqu’à son paroxysme, le moment où la principale de l’école privée justifie sa sélection de la manière suivante : »Nous sommes une école et pas une action sociale ». Ben merde alors, tous mes rêves de gosse s’effondrent. Moi qui croyais sincèrement que se destiner à l’enseignement c’était une vocation à but social : faire en sorte d’offrir sa chance à tous (même si aujourd’hui beaucoup ne la prennent pas). En fait tout s’explique simplement, cette femme à une vision de l’école comme serait celle pour une entreprise. Il faut des résultats et du cash…épargnons nous le challenge de remettre dans le droit chemin les brebis égarées : pas très chrétien tout cela!!

Que dire de l’entretien avec la jeune prof d’EPS? On lui demande d’animer des clubs bénévolement avant même de connaitre l’établissement conditions motivant son embauche. La norme serait donc de faire des heures sup’ non rémunérées pour avoir le poste. C’est ça prouver sa motivation et son implication…quid du pédagogique et de la qualité d’enseignement? Le but avoué n’est-il pas d’occuper les enfants pour satisfaire les demandes d’épanouissement de l’enfant, des parents. Mais où allons nous?

Seul point positif de ce reportage j’ai pu voir M. Bréhéret prof de SVT être obligé de faire du soutien individualisé pour la plupart de ses élèves déjà en demi-groupe (imaginé le problème en classe entière). Et comme je connais bien M. Bréhéret (c’est un ami) je l’ai appelé directement pour savoir quelles avaient été les modalités pour que le reportage se fasse dans son établissement. La réponse est assez surprenante : « Nous avons été prévenu le jour même qu’une équipe d’M6 venait tourner au collège, c’est le rectorat (sans doute le recteur car je n’imagine pas qu’il n’ait pas été prévenu – NDLR) qui a prévenu le principale du collège ».

Mon collègue et ami n’était pas très content quant à l’image donnée du collège et on ne peut que le comprendre. Il m’a avoué que ça parlait beaucoup dans la salle des profs et qu’ils réfléchissaient tous au modalité d’un droit de réponse à l’émission. Il m’a également confié que les parents qui mettaient leur enfants à Rosa Luxemburg n’avaient, pour la plupart, pas non plus apprécié le reportage et l’image qui était donnée du collège même s’il y a des problèmes que chacun est prêt à reconnaitre.

Dans un de mes établissements (je vous rappelle que je suis sur deux établissements cette année) ce reportage à fait grand bruit. Nous étions tous révoltés par ce reportage orienté (à dessein?).

Ce qu’il faut savoir c’est que tout se recoupe, cela fait des années qu’on laisse la situation de l’école publique se dégrader, la faute aux politiques et aux syndicats trop rigides. Depuis peu l’état à même décidé d’apporter de l’aide aux établissements privés situés en ZEP plutôt que d’aider les établissements publiques.

M. Santini ne disait-il pas il y a peu :“Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure – c’est ce que fait très bien Michel Camdessus , mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues.”

Le plan est clair non, laisser pourrir la situation pour que les gens aient une véritable image négative de l’école publique et pour pouvoir privatiser en partie l’école. Les profs coutent trop cher à l’état!! Voilà les considérations de nos dirigeant pour l’avenir et nos enfants. Franchement j’éprouve de plus en plus de dégout face à nos dirigeant qui ne respectent rien et encore moins l’individu et la société.

[Mode Poing levé Off]

Emission visible sur M6 Replay.

Par Fremen10

~ par bioprof sur novembre 19, 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :