Conférence sur les nouveaux nouveaux programmes.

Collègues, collègues

Aujourd’hui vous avez peut être eu comme moi une conférence avec vos inspecteurs. Vous savez, ce genre de conférence où dès le moment de votre arrivée vous ne pensez déjà plus qu’à repartir. Oui je l’avoue dès le départ ça s’annonçait mal et pour mon malheur ce n’était que le commencement (jusque là tout se suit).

Alors, soyons clairs!! Et pour cela il est nécessaire de reprendre le programme de la journée.

  1. Les nouveaux nouveaux programmes (n’y voyez aucun mauvais jeu de mots).
  2. L’évaluation du B2I en SVT
  3. Fin des remarques sur les nouveaux nouveaux programmes (n’y voyez toujours pas de mauvais jeu de mots).
  4. De la cohérence verticale des programmes
  5. La méthodologie.

Alors commençons par le gros du problème (non pas l’inspecteur), nous entamons donc la séance du matin par les nouveaux programmes de 6ème, 5ème et 4eme. Petit speech de notre Inspecteur pour nous dire qu’il est très important de lire les 15 pages d’introduction au programme. Je vous avouerai que sur le coup je me suis dit qu’il avait peut être raison. Au bout de 5 minutes ils résument le tout par « vous devez enseigner à comprendre le monde et à expliquer le réel ». Là je me dis que j’ai bien fais de ne pas les lire car c’est déjà ce que je m’évertue à faire… bordel.

Dès le départ on nous fait part d’allègement des programmes (c’est louche ça), et de quelques remaniement (c’est jamais trop bon non plus). Les premiers allègements sont plutôt des recentrages et ne sont pas très graves puis viennent des définitions partiellement simplifiées pour être soi disant plus rigoureuses. On ne parlera plus de matière organique mais de matière des êtres vivants (ouais… bon… si on veut), la définition d’espèce sera recentrée sur l’interfécondité (pourquoi pas).

L’inspecteur enchaine sur le programme de cinquième. Bon alors là un vent de révolte va vite se faire sentir dans l’hémicycle amphithéâtre. On nous dit tout d’abord qu’il n’est plus question d’exiger de l’élève qu’il sache que les végétaux produisent de l’oxygène (sans toutefois nous enlever la construction de la notion, gna!), puis on peut parler de vaisseaux sanguins mais il n’est plus question de donner les sens d’artère, veine et capillaire (faites moi enseigner du vide aussi!).

Cette fois-ci c’est une de leur collègue qui enfonce le clou en 4ème. Fini l’étude des roches volcaniques, leur mise en place et leur structure. Finit le T.P sur la vanilline. De l’autre coté on ne donne plus la définition de magma et on nous demande de noter « les magmas » pour un soucis de précision. On ne doit plus traiter la variation des ondes sismiques pour la détermination de la limite entre lithosphère et asthénosphère mais simplement étudier les résultats. Les séismes sont dus à la rupture des roches mais plus au niveau d’une faille. Non mais on va où là?? Et je l’explique comment le réel moi là!!??
Les questions fusent de partout, on sent l’énervement global dans la salle. Faites nous enseigner du vide… voilà le sentiment général. Pour une fois je me dis qu’il est mieux que je n’intervienne pas car ma remarque ne serait pas constructive… Il est 13h c’est l’heure d’aller manger et je ne suis pas de bonne humeur. J’aurais mieux fait de rester coucher et de finir mon rêve érotique plutôt que d’écouter ces conneries.

Avant d’y ‘aller je croise ma collègue qui me demande si je vais manger à la cantine. Ben non je vais aller bouffer un « wich » avec mon autre collègue (c’est ça d’être sur deux bahuts), et puis prendre l’air ça va me calmer. La prochaine fois c’est promis je mange avec elle.

Retour à 14h pour la suite. Tiens je tombe sur une camarade de Prepa CAPES que je n’avais pas vu depuis longtemps. On discute un peu et tente de prendre des nouvelles de nos connaissances communes. Finalement ni l’un ni l’autre n’avons trop de news. Je l’accompagne à l’intérieur, me fait interpeler par d’autres anciens collègues… non ça ne s’arrête jamais, mais ça fait toujours plaisir. Une fois les nouvelles prises, je reprend mon chemin pour m’assoir non loin de mon ancienne camarade de classe et par chance pour moi devant ma collègue partie précédemment manger à la cantine.

Je dis par chance parce que la suite de la conférence si ce n’est le passage sur le B2I sera des plus affligeant. La cohérence transversale est un supplice et la présentation sur le travail méthodologique ne m’apprend rien que je ne fasse déjà avec mes élèves de 5eme. Du coup je vais tenter de distraire ma sérieuse collègue qui ne tardera pas à subir les assauts de la fatigue (lassitude serait peut être mieux).

Enfin bon une fois la présentation méthodologique finie nous profitons d’un départ de deux personnes pour en faire de même. Le calvaire est fini, il ne reste plus qu’à rentrer à la maison. Et dans ma voiture sur le trajet je suis encore faché, faché, faché de ces allègements de programme. Pour reprendre l’expression d’un collègue au moment du déjeuner « je n’aurais plus qu’à dire à mes élèves : prenez votre cahier d’éveil scientifique ». JE SUIS EN COLÈRE. J’ai l’impression qu’on nous sabote l’enseignement scientifique.

Sur ce je m’en vais manger un sérieux 18h30 pour apaiser mon énervement!!

Par Fremen10

~ par bioprof sur décembre 18, 2008.

2 Réponses to “Conférence sur les nouveaux nouveaux programmes.”

  1. De toutes les façons, ce n’est pas la peine de se casser le … à enseigner quelque chose d’à peu près correct, lorsqu’ils (les élèves) arrivent en classe de seconde ils ne connaissent plus rien de ce qu’ils auraient dû apprendre au collège. Un exemple : pas plus tard que le jeudi 18/12, j’ai entendu et lu de plusieurs d’entre-eux que le sang s’oxygénait dans le cœur (non, mais .. !) par l’air qui venait des poumons et s’engouffrait dans l’artère pulmonaire (si, si … et d’élèves provenant de collèges différents).
    Alors, chers collègues des collèges, faites scrupuleusement ce que vous disent nos « bons » IPR, faites-en le moins possible, les cours et TP en seront plus facile à élaborer et les corrections plus rapides. Tous ces élèves ne sauront rien (ils ne comprennent et retiennent pas mieux au lycée), mais ils auront le bac (parfois « S » ou son futur équivalent) et pourront rapidement s’inscrire à l’ANPE.
    Bonne fin de vacances … et à l’année prochaine très proche !

  2. C’est bien malheureux que des élèves de lycée puissent encore penser une telle chose. Ceci dit, il a fallu 2 mois pour que mes 5ème connaissent la définition de la respiration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :