Les vieilles charrues 2009 (Part2)

vieilles-charrues

Dimanche 19:

15H30 : Baba Salah

Rock malien ou plutôt musique malienne agrémentée de guitare électrique. Je ne suis pas emballé et en plus j’ai faim… tiens y’a un super Kebab avec plein de légumes là-bas au loin! Go on!

16H45 : Julien Doré

Je finis à peine ma digestion qu’un hurluberlu arrive sur scène me tirant de ma torpeur estivale. C’est pas qu’il fasse particulièrement chaud mais la température est propice à la sieste sur pelouse. Le con! J’aurais jamais dû me lever. Le soit disant artiste à la barrette tente de faire de l’humour sur scène… c’est nul, sans accroche, ça tombe à l’eau et surtout ça me désespère. Ça me désespère d’autant plus que les groupies du premier rang n’ont de cesse de hurler. Les quelques morceaux en anglais sont bâclés par une diction piteuse. Il faudra attendre la tout dernier morceau du set pour apprécier la voix et la qualité d’interprétation du jeune homme. Si c’est ça qu’on nous vend dans le rayon variété je préfère retourner écouter du Jazz, du Classique et du Metal.

18H10 : Alborosie

Groupe de Reggae dont je n’entendrais qu’un morceau. J’avais un pichet de Coreff ambrée à remplir et une paella à m’envoyer. Le Reggae c’est pas ma tasse de thé et plutôt que de grogner ou dire des bêtises je m’abstiens de tout jugement.

19H25 : Je finis ma seconde sieste lorsque Francis, sans moustache, arrive sur scène. Dès le premier morceau c’est l’enchantement. Forcément les spectateurs connaissent les paroles, Francis interprète divinement bien ses morceaux, les zicos assurent un max. Certains morceaux sont agrémentés de sonorités andalouses voir arabisantes, c’est un délice. D’autres sont accélérés ou ralentis. On sent une maîtrise totale et le plaisir pour Cabrel de faire plaisir au public. Lorsque le concert s’arrête je suis frustré car j’en voudrais encore.

21H10 : C’est l’heure des Ting Tings

L’un des deux membres du groupe arrive sur scène et nous salut. Il joue du clavier et s’enregistre, il lance le premier sample, il se dirige vers la basse et gratte un petit peu… second sample. Il se décide enfin à trôner derrière la batterie et lance la rythmique la vraie. La chanteuse arrive à son tour sur scène et a véritablement décidé de nous faire danser.

Contrairement au vidéo ci-dessus le son était bien plus puissant (et c’était pas désynchronisé… youtube c’est plus ce que c’était) et la promesse tenue. J’ai sauté, sauté, et sauté encore. Il en fallait pas plus pour me mettre en trans et me rendre chaud bouillant (j’avoue que la chanteuse était fort charmante mais un peu trop lookée à mon goût!).

22H20 : Je suis chaud comme une baraque à frites et c’est l’heure des Two Many DJ’s

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore les Two many DJ’s mixent tout et sont également connu sous le pseudo de Radio Soulwax. Ils sont fous mais calmes derrière leurs platines et peuvent vous enchainer n’importe quel vieux tube sur de la techno sans que cela vous choque le moins du monde. J’irais pas par quatre chemins. C’était une véritable déflagration sonore. J’ai hurlé, j’ai jumpé, j’ai dansé, chanté, agité les bras, les pieds, la tête (alouette) et perdu une dizaine de litres de flotte en sueur pour un temps soit peu que j’en eu encore dans le corps!

Intro

Final

23H40 : Je suis à fond et va falloir du lourd pour me tenir sur cette ligne de conduite.

Les premiers mots du chanteur de The rakes dans la presse m’avait laissé présager du meilleur. en substance ça donnait ce qui suit « Notre temps sur Terre est bien trop court pour écouter du Coldplay ». Ca c’est dans l’esprit Rock’N Roll, ça me plait bien.

Ils arrivent sur scène et balance la sauce… et là… c’est l’horreur!! Le chanteur s’évertue à vouloir monter dans les aigus comme le ferait le chanteur de Muse alors qu’il en est tout simplement incapable. Il déraille totalement en devient plus qu’horripilant, putain il me casse les oreilles et mon trip. Je prends mes boules quies et m’assoie sur ce qui reste de la pelouse. Ma vie est trop courte pour avoir envie de retourner les voir sur scène. Je passerais le temps du concert à regarder un couple danser le rock. Ils sont vachement bons! Je ne sais pas s’ils se connaissaient avant mais il m’est d’avis que si ce n’est pas le cas ils feront plus ample connaissance un peu plus tard dans la nuit. Le son s’arrête, délivrance et hop la dernière binouze de la soirée pour reprendre des forces pour Moby.

00H45 : Moby (clou de la soirée)

Pour ouvrir le bal son tout dernier morceau

Tout au long du concert il va alterner les morceaux les plus rythmées avec les morceaux calmes. Il va nous offrir quelques prestations énergiques aux percussions et il se fait véritablement plaisir. L’échange est là et le public est totalement à sa merci… pour son plus grand bien.

Pour le rappel, il nous a gratifié d’un « In this World » guitare voix, d’une reprise de Lou Reed (Take aWalk on the wild Side) et enfin un final purement techno en hommage à la scène électro française.

Le concert s’achève, je suis fourbu et il ne me reste plus qu’à rentrer dormir pour repartir de bonne heure demain. Il n’y a plus qu’à attendre la mouture 2010!

Par Fremen10

~ par bioprof sur août 23, 2009.

2 Réponses to “Les vieilles charrues 2009 (Part2)”

  1. Beaucoup de bon, merci de faire partager.

  2. @ Le CPE :It’s just a pleasure!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :