Article de rentrée.

ImageAmies lectrices, amis lecteurs,

Après 2 mois de vacances et une activité restreinte voici la rentrée des classes et mon retour aux affaires.
Je subodore que j’aurais cette année plus de temps à consacrer à l’écriture d’article sur ce blog. Il faut dire que j’en ai déjà quelques uns en préparation et que la classe dont je suis responsable cette année semble à même de me laisser plus de temps libre que la précédente.

A titre d’information je tiens à signaler que je n’aurais pas réussi à sauver la peau de Télémaque/Mythos, Henri et Melle sale caractère (voir cet article). Exit les perturbateurs invétérés. En raison des restrictions de moyens et de postes de professeurs nous avons également réduit les effectifs des empêcheurs de faire cours en rond (oui je marche dans ma salle).

En attendant j’ai déjà quelques anecdotes qui valent le détour :
Dans un de mes deux établissements un 4ème lors de mon premier cours avec lui n’a pas dépassé la minute dans la salle. Il a d’abord invoqué Allah que je ne l’aide pas à rentrer dans la salle puis s’est auto-exclu lorsque je suis sorti de mes gonds après qu’il m’ait demandé pourquoi je lui cassais les couilles. Au second cours il aura réalisé le record de subsister dans la salle 5 minutes.

Dans la classe dont je suis P.P cette fois :
Élève : Mais M. comment on faisait avant, en noir et blanc ? On devait rien voir ?
Moi : Ben tu sais sur les photos on voit très bien en noir et blanc.
Élève : Non mais je veux dire avant, quand on voyait en noir et blanc.
Moi : Monsieur P. vous insinuez que je suis tellement vieux que je voyais en noir et blanc ?!
Sa camarade : Non, mais c’était la télé qu’était en noir et blanc.
L’élève à sa camarade : Ah bon !
Moi : Monsieur P., les humains ont toujours vu en couleurs, depuis longtemps.
Surenchère sur la droite : »Même les grecs »
Moi : Même les grecs ! – – ‘

Si vous vous demandez si cela est possible, je vous répondrais qu’au collège tout est possible.

On peut rajouter l’élève qui arrive 10 minutes en retard avec comme justificatif « école buissonnière ».
Je regarde le mot, lève les yeux, la regarde, rebaisse les yeux puis les relève une nouvelle fois. L’élève ose enfin me dire « Ce n’est pas moi qui est marqué ça ». Ben oui ma grande j’imagine bien !

Alors évidemment on pourrait se dire que ça démarre sur les chapeaux de roues et pourtant j’aurais tendance à dire que pour une fois c’est un début d’année assez calme !

Je ne sais pas si c’est mon nouveau ministre de tutelle qui me met à l’aise ou quoi … vous savez le gars qui au Grand journal sur Canal+ nous parle de l’institut Raymond Poincaré en la présence de Cédric Villani quand ce dernier dirige en fait l’institut Henri Poincaré (le mathématicien pas le président).
Même si ce ministre semble plus disposé à nous donner les moyens de travailler il nous manque toujours un prof de maths (faut il y voir un signe) pour assurer 6h de cours dans l’établissement. Comme de toutes façons certains lycées en sont également dépourvus et qu’ils sont prioritaires j’ai envie de dire que cette histoire n’en est qu’à ses prémisses.

J’ai comme la plupart d’entre vous entendu parler de ces collègues qui se sont fait plus (ici) ou moins () molester peu de temps après la reprise et je dois avouer que cette ‘idée d’observatoire de la violence lancée par M. Peillon (article du monde) me fait bien rire. Les violences sont présentes au collège et au lycée sous différentes formes et sont très nombreuses au collège et dans les lycées professionnels principalement.

Ces actes concernent généralement des élèves en décrochage ou échec scolaire quand ils sont le faits d’élèves. A une violence vient s’en ajouter une autre. Je ne dédouane personne, je constate. Quand il s’agit de parents la sociologie devient plus diffuse et cela peut aller de la simple réprimande des parents (un mot bien senti dans le carnet) jusqu’à menacer un professeur ou le chef d’établissement. Ces cas ne sont pas le fait de tous les parents mais se multiplient et c’est en cela que c’est inquiétant… car des cons, appelons un chat un chat, il y en a toujours eu.

En ce qui concerne les cas d’incivilité ou de violence dans les établissements il y a déjà un logiciel censé les recenser. Je dis bien censé car après avoir tourné dans quelques établissements on se rend vite compte que l’ensemble des faits n’est jamais signalé !!! Le mot d’ordre de l’E.N ayant été durant mes 8 années de pratique de ne pas faire de vague. J’imagine que ce mot d’ordre n’était pas nouveau quand j’ai débuté et à conduit à la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Ne soyons pas dupes, il ne s’agit pas de cette seule raison. Le laxisme seul, de ce point de vue, n’est pas responsable. L’évolution de la société, la violence et l’incertitude qu’il y règne créent une tension permanente entre des parents « décrocheurs » qui souvent avouent ne plus y arriver à la maison, des parents exigeants pour leurs enfants mais pas de leurs enfants, et d’autres qui semblent avoir un compte à régler avec l’institution. A la violence s’ajoute la violence. Encore une fois je ne dédouane pas, je constate.

Alors évidemment ces faits sont la plupart du temps issus d’un petit nombre d’individus mais pour le malheur de tous, se répètent un trop grand nombre de fois. Ce qu’on attend tous c’est la « GIFLE » qu’elle soit réelle ou symbolique, le moment où on arrête tout, où on dit stop aux enfants et aux parents qui déconnent.

Enfin, vous l’aurez compris, bonne rentrée à tout le monde puisque la machine est à présent relancée.
Par Fremen10

~ par bioprof sur septembre 18, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :