Le sexe, chez les autres.

D’abord, je tenais à vous témoigner tout mon respect et toute mon admiration pour vos performances. En effet, je pourrais être sous perfusion de viagra et de glucose qu’il ne me resterait, pourtant, que les raisins « secs » de la colère au bout d’une demie journée d’une telle activité coïtale.

Cependant, ne vous plaignez point car certains de vos congénères se sont montrer capables de copuler 157 fois en 55 heures, avec deux femelles différentes. Cela laissera rêveuses votre partenaire ainsi que certaines femelles de mon espèce (les coquines).

Cher ami, je n’ai toujours pas répondu à votre désarroi et examinons donc les raisons de la lubricité de votre grosse… enfin, de votre partenaire. Elle souffre effectivement, au sens clinique du terme, de Nymphomanie. Ce syndrome se présente sous deux formes principales :

  1. Dans le premier cas, la femelle a besoin d’un très grand nombre de stimulations pour parvenir à la fécondation.
  2. Dans le second cas, c’est le mâle qui copule frénétiquement pour s’assurer que toute la descendance attendue sera bien de lui.

Votre compagne relève vraisemblablement de la première forme de nymphomanie. Je dis vraisemblablement car la dernière fois que j’ai tenté de m’approcher pour vérifier mon hypothèse je me suis fait tailler un short et ai dû rentrer à moitié à poil au labo. Il semblerait donc que votre coquine de femelle ait besoin d’une forte stimulation pour produire les œufs qui devront être fécondés.

Je ne vous cacherais pas que, quel que soit le mécanisme en jeu, cela à quelque chose d’extravagant. Cependant, lorsque vous vous êtes approprié cette femelle en chassant le mâle précédent vous n’avez pas hésité un instant à massacrer tous ses lionceaux. Peut être est-ce une manière de vous le faire payer !

Il n’y a pas d’autre solution pour vous que de vous montrer des plus vigoureux. Et sur ce, bonne baise !

Par Fremen10

Sources : Manuel universel d’éducation sexuelle à l’usage de toutes les espèces. De Olivia Judson.
L’idée de la carte postale me vient du blog : Tu mourras moins bête, mais tu mourra quand même.

~ par bioprof sur octobre 30, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :